Articles

  • P'tite Loretta de Guillaume Denis (hommage posthume à Loretta Tsai)
  • Les rencontres de mai... cette année, c'était en juin et à Toulouse de Robert Loubet
  • Un dimanche au bord de l'eau de Jean-Paul Cordier

Diagrammes

  • Polar bear (Ours polaire) (photos) de Giang Dinh
  • Hippopotamus (Hippopotame) (photos) de Giang Dinh
  • Grenouille sauteuse de Manuel Sirgo
  • Lion héraldique de Manuel Sirgo
  • Boîte de Denis Marchand
  • Chat égyptien de Guillaume Denis

Éditorial : MFPP, mode d'emploi

C’est une lettre ouverte de Claire Landre de Carcassonne, qui a exprimé en février 2011 ce que ressentaient beaucoup de membres de notre association : chagrin de ne plus voir paraître Le Pli, inquiétude de ne pas avoir reçu d’appel à cotisation, attachement au MFPP et nostalgie du moment où on reçoit la revue, ce signe concret qui nous donne le sentiment d’appartenir à la grande famille des Plieurs amateurs français.

J’étais à ce moment-là en train d’organiser les Rencontres de mai à Toulouse, et j’ai eu l’idée d’inclure dans le programme des réunions supplémentaires, le soir, pour préparer l’Assemblée Générale. Elles ont eu lieu, en petit comité. On n’y a certes pas traité les gros dossiers, mais on a commencé à se parler un peu et à se dire ce que chacun pensait pour soi depuis longtemps.

Ensuite, j’ai été élue présidente, sans campagne, sans combat : des élections gentilles. En réalité, ce n’est pas un poste dont on rêve, c’est juste le moment où l’on accepte d’apporter une aide plus soutenue : et à chacun son tour ! Je succède à Jean-Claude Vanzut dont l’allocution de 2009 (voir Le Pli n°113-114) résumait déjà la « crise du MFPP » et inspire également ma démarche aujourd’hui.

Depuis le mois de juin, j’ai pris une habitude : grâce à la messagerie électronique, je communique toutes les informations que je reçois, tous les projets, toutes les idées au Conseil d’Administration composé d’une quinzaine de personnes, complété de conseillers et partenaires bénévoles pour les traductions en anglais, espagnol, allemand, japonais, (il nous manque un traducteur pour l’italien), ainsi que d’un avocat, d’ingénieurs informaticiens et d’un designer graphiste. Toutes ces personnes lisent attentivement mes messages, posent les questions nécessaires, donnent leurs avis et encouragements, effectuent le travail pour lequel ils ont la disponibilité et la compétence, formant déjà une équipe qui sera à même, je le souhaite de tout cœur, de suivre au long terme les futurs projets de l’association.

Les chantiers ouverts depuis juin 2011 sont :

  1. Pour établir des liens entre les diverses régions de France, rendre visibles leurs activités au rythme de l’actualité : préparation d’un site Internet du MFPP (nouvelle tentative, mais cette fois en équipe)
  2. Pour consolider les liens avec les associations européennes : étude de projets communs, dont le premier sera l’exposition Éric Joisel organisée par le Musée du Papier d’Angoulême réunissant des œuvres appartenant au « Grupo Zaragozano de Papiroflexia » mais aussi au MFPP, venant compléter les œuvres en possession des héritiers d’Éric Joisel. Nous serons également attentifs au fait que la convention allemande a lieu à une semaine d’intervalle de la nôtre.
  3. Sur le plan international, le MFPP mène une étude sur la question des droits d’auteurs dans l’origami. A l’origine il s’agissait simplement de répondre à une demande formulée sur le forum français d’origami : Pliage de Papier.com Mais au fil des semaines, nous avons compris que cette question nous permettait de mieux définir l’identité et les valeurs du MFPP : une association d’amateurs, sans projet commercial, vouée à l’échange des idées, au partage, à l’amitié. Il importait également de définir quelles relations nous pouvons entretenir avec les professionnels, et aussi comment accompagner les créateurs dans la reconnaissance de leurs droits, mais bien plus, de leur valeur artistique.

Et notre revue Le Pli ?

Un comité de rédaction composé d’une petite dizaine de personnes sera actif dès la préparation du prochain numéro. Ces personnes s’efforceront de répondre à tous les courriers adressés au MFPP, même si tous les articles ou diagrammes ne peuvent être utilisés immédiatement, pour des raisons thématiques ou techniques, un accusé de réception sera au moins adressé au contributeur.

Pour finir, venons-en au mode d’emploi du MFPP (comme annoncé dans le titre). Si l’un d’entre vous l’a trouvé quelque part, je suis particulièrement intéressée. Je pense qu’il est également utilisable pour la paix dans le monde, le bonheur en cette vie et autres formes de perfections. Soyez sympa, envoyez-le sous pli (bien sûr !) au MFPP 56 rue Coriolis 75012 PARIS, France : c'est là que les fidèles bénévoles de notre siège historique en prendront le plus grand soin.

A très bientôt, j’espère, par courrier postal, courrier électronique, par téléphone (tous les moyens sont bons !) en attendant de se retrouver lors de prochaines Rencontres !

Bien amicalement,

Viviane Berty, présidente.